Emplettes


commentaire : il nous a tapé dans l'oeil (pour ne pas dire sauté aux yeux), cet ex-libris apposé sur le deuxième plat de couverture d'un livre en piteux état, perdu au milieu de livres anglais promis comme lui à un destin peu enviable. On va peut-être même, ô sacrilège, ne garder que ce plat et le mettre sous cadre - les contes de Maria Edgeworth n'ayant à nos yeux qu'un intérêt limité, alors que cet ex-libris évoque mille et une choses…







La trouvaille du siècle : le programme (1975 ou 1976) de La Cage aux folles, version Poiret-Serrault, avec Pierre Mondy à la mise en scène, créée le 1er février 1973 au théâtre du Palais-Royal. Ce moment de folie, mythique, fut joué près de 1 800 fois (Wikipédia) par le duo et, scandale absolu, il n'y eut jamais d'enregistrement télévisé — même si, toujours d'après Wikipédia, “l'Institut national de l'audiovisuel aurait retrouvé en 2009 dans ses archives un enregistrement de la pièce”… On va enquêter. Le programme propose en plus des photos et publicités habituelles, un amusant article sur les travestis au théâtre et au cinéma (on reproduit les photos) et un historique du théâtre (dont on livre la première page).








On va peu à peu avoir dans notre bibliothèque l'ensemble de l'oeuvre de Louis Codet, qu'on évoque régulièrement — (voir ici ou ici ou encore ). La Petite Chiquette est le dernier roman publié du vivant de l'auteur, en 1908, et raconte les histoires amoureuses d'un peintre montmartrois au tournant du XIXe-XXe siècle. On reproduit la première page et la table des matières pour donner une idée de la chose…





Un roman où les personnages féminins passent leur temps à se prendre (et à s'administrer, apparemment) des fessées ou des coups de fouet et autres joyeusetés du même genre. C'est la réédition de 1976 d'un livre de 1934, lequel serait un classique de la littérature de flagellation, illustré ici par Léo Fontan


Commentaires

Articles les plus consultés